Visas : Information ou désinformation en cinq questions – Episode 2

JPEG

1- Un visa de circulation d’une année permet de se maintenir en France sur la totalité de la période ?

Désinformation ! Les règles du temps de séjour Schengen fixent la durée maximum de présence sur le territoire français à 90 jours par période de 180 jours.

Ne pas respecter strictement ces délais peut entraîner un refus d’embarquement au départ d’Abidjan.

2- Les procédures de prise de rendez-vous sont complexes ?

Désinformation ! En un clic, rien de plus simple… 57.000 personnes l’ont fait en 2018 !
Vous pouvez prendre un rendez-vous sur le site du prestataire VFS GLOBAL.

Une réponse vous est donnée immédiatement et le rendez-vous donné oscille entre un jour en période basse (mi-octobre à mi-mai) jusqu’à un peu plus d’une semaine en période haute (mi-mai à mi-octobre).

3- Un visa peut être refusé alors que le demandeur en avait déjà obtenu plusieurs par le passé ?

Information ! Le fait d’avoir obtenu précédemment des visas n’exonère pas le demandeur de fournir un dossier complet et des documents sincères à chaque nouvelle requête.
Soyez vigilant et veillez à fournir toutes les pièces demandées afin de ne pas vous exposer à un refus.


4- La police aux frontières exige des documents complémentaires alors que le voyageur est déjà en possession de son visa réglementaire ?

Information ! Comme indiqué sur le papillon apposé dans le passeport face à la vignette visa, un voyageur doit être en mesure de fournir un certain nombre de justificatifs (ressources, hébergement, assurance…) à son arrivée dans l’espace Schengen.

5- Les motifs de refus ne sont pas communiqués ?

Désinformation !
Chaque refus est accompagné d’une notification qui contient les motifs de la décision selon les critères fixés par la réglementation européenne que chaque Etat membre est obligé de respecter scrupuleusement.

Ces notifications indiquent aussi la procédure à suivre si le demandeur souhaite effectuer un recours.

publié le 06/08/2019

haut de la page