Vers le sommet Finance en Commun : mobiliser les Banques Publiques de Développement ouest-africaines pour une relance durable post crise sanitaire

JPEG

A l’initiative de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), de l’Agence française de développement (AFD) et du Secrétariat général du Sommet Finance en Commun, les banques et institutions de financement du développement opérant dans la région Afrique de l’Ouest ont été réunies à l’occasion d’un workshop virtuel à Lomé le 22 octobre dernier.

L’atelier, tenu autour du thème « Les banques de développement face à la crise : réponse contracyclique et relance durable », intervient en prélude au premier sommet mondial réunissant les Banques Publiques de Développement, prévu du 10 au 12 novembre 2020 à Paris, et organisé en partenariat avec le Forum de Paris sur la Paix.

Le pré-sommet de ce 22 octobre constitue un rendez-vous important dans le contexte particulier post Covid-19. Il visait à identifier les principaux sujets d’intérêt, les attentes et propositions concernant le rôle des banques de développement et d’envisager les évolutions souhaitables. Il aura notamment permis de mettre en évidence la capacité d’action contracyclique des banques de développement en période de crises (comme celle de la COVID-19) et de définir la banque de développement de demain, qui pourra accompagner les transitions écologiques et sociales de nos sociétés. Les conclusions serviront d’apports essentiels pour le Sommet Finance en Commun.

Outre les représentants et partenaires de la BOAD et de l’AFD opérant en Afrique de l’Ouest, l’atelier a réuni des parties prenantes clés : les ministères des finances de plusieurs pays de la région, la Banque Centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest (BCEAO), l’Association des Institutions Africaines de Financement de Développement (AIAFD), la Commission de l’ UEMOA et des banques publiques de développement telles que la Banque d’Investissement et de Développement de CEDEAO (BIDC) et la Banque Nationale pour le Développement Economique (BNDE) du Sénégal.

« Ce pré-sommet est un moment important pour nous. Il offre à la région ouest-africaine une tribune pour alimenter la réflexion autour d’un mouvement de « finance en commun » dont l’objectif majeur est d’embarquer tous les acteurs de la finance vers des investissements compatibles avec la lutte contre le dérèglement climatique, les inégalités et plus généralement les Objectifs de développement durable (ODD).

L’Afrique de l’Ouest et les banques publiques de développement de la région, qui affichent un dynamisme certain, sont justement très attendues au Sommet Finance en Commun de novembre prochain. D’autant qu’elles ont l’expérience de réponses contracycliques réussies notamment face aux crises alimentaires et énergétiques des années 2000. » Rémy Rioux, Directeur général de l’Agence française de développement (AFD) et Président de l’International Development Finance Club (IDFC)

« Je voudrais saisir l’occasion de cette tribune pour appeler au renforcement de l’additionnalité et de la complémentarité entre nos institutions nationales et régionales qui semblent plutôt se concurrencer dans nos aires géographiques de compétence. » Serge Ekué, Président de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD)

A propos de l’Agence française de développement

Le groupe Agence française de développement (AFD) est un établissement public qui finance, accompagne et accélère les transitions vers un monde plus juste et durable. Plateforme française d’aide publique au développement et d’investissement de développement durable, nous construisons avec nos partenaires des solutions partagées, avec et pour les populations du Sud.

Nos équipes sont engagées dans plus de 4 000 projets sur le terrain, dans les Outre-mer et dans 115 pays, pour les biens communs de l’humanité – le climat, la biodiversité, la paix, l’égalité femmes-hommes, l’éducation ou encore la santé. Nous contribuons ainsi à l’engagement de la France et des Français en faveur des Objectifs de développement durable. Pour un monde en commun.
www.afd.fr

A propos de la Banque Ouest Africaine de développement

La Banque Ouest Africaine de Développement est l’institution de financement du développement des États membres de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA). Créée en 1973, son actionnariat regroupe, à date, les huit États membres de l’UEMOA, leur Banque centrale (la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest-BCEAO), et plusieurs institutions internationales et États non régionaux, notamment, la Banque Africaine de Développement (BAD), la Banque Européenne d’Investissement (BEI), la KFW, la France, la Belgique, la Chine, l’Inde, et le Maroc, etc. Son siège se situe à Lomé, au Togo. Fidèle à sa vocation, la BOAD joue un rôle de premier plan dans l’intégration économique et financière des Etats de l’UEMOA.

A propos d’IDFC

L’International Development Finance Club (IDFC), créé en 2011, est le principal groupe de 26 banques de développement nationales et régionales du monde, principalement actives sur les marchés émergents. IDFC est le plus grand pourvoyeur mondial de financements publics pour le développement et le climat, avec des actifs cumulés s’élevant à 4 000 milliards de dollars américains et des engagements annuels supérieurs à 600 milliards de dollars américains, dont en moyenne 150 milliards de dollars américains par an de finance climat. Les membres d’IDFC ont la fonction unique de soutenir les politiques nationales tout en transférant les priorités internationales dans leurs propres circonscriptions. Les membres d’IDFC sont unis et travaillent ensemble pour s’aligner avec et réaliser les objectifs de développement durable (ODD) et les engagements de l’Accord de Paris sur le climat. Grâce à IDFC et en partenariat étroit avec d’autres réseaux de banques de développement, les membres s’unissent pour constituer une plate-forme destinée à promouvoir et à exploiter les investissements solidaires de développement à travers le monde. L’IDFC est présidé depuis octobre 2017 par l’Agence française de développement (AFD), où le secrétariat d’IDFC est hébergé à Paris, en France. Pour en savoir plus sur IDFC merci de consulter notre site internet ou de nous suivre sur Twitter & LinkedIn.

A propos du Sommet Finance en Commun

Le premier rassemblement mondial des banques publiques de développement – le Sommet Finance en Commun – traduit comment les banques publiques peuvent entraîner le monde de la finance pour mieux protéger la planète et les sociétés. Le Sommet sera organisé en partenariat avec le Forum de Paris sur la Paix, et contribue à la « Décennie d’Action » initiée par les Nations Unies, en amont du G20 à Riyadh (21-22 Novembre) et du 5è anniversaire de l’Accord de Paris et la COP21.

Contact presse : nguessanpa@afd.fr
Contact presse du partenaire : boadsiege@boad.org
Contact presse FICs : press@financeincommon.org

publié le 26/11/2020

haut de la page