Présentation du Fonds Français Muskoka

Lors de la réunion du G8 à Muskoka (Canada) en juin 2010, les Chefs d’État et de Gouvernements se sont engagés à hauteur de 7 milliards d’euros pour accélérer l’atteinte des Objectifs 4 et 5 du millénaire pour le développement en faveur de la santé de la mère et de l’enfant. À cette occasion, les autorités françaises ont consenti une enveloppe de 500 millions EUR sur 5 ans, à destination des pays définis comme prioritaires (18 dont 14 en Afrique subsaharienne).

Dans ce contexte, l’Agence française de développement (AFD) engage chaque année 48 millions EUR de subventions sous forme d’aide sectorielle ou programme de financement de projets, tandis que le ministère des Affaires étrangères gère 52 millions EUR annuels, alloués directement à 4 agences des Nations unies : l’Organisation mondiale de la santé (OMS - 4,5 millions EUR par an), le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA - 5 millions EUR par an), ONU Femmes (1 million EUR par an) et le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF - 8,5 millions EUR par an), ainsi qu’au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme (FMLSTP - 27 millions d’EUR par an), à la Facilité internationale d’achat de médicaments et à l’Alliance mondiale pour les vaccins (GAVI - 6 millions EUR par an).

Les agences mettent en œuvre sur le terrain des interventions stratégiques à haut impact dans les domaines d’activités suivants :

  • la santé maternelle
  • la santé infantile et néonatale
  • la planification familiale
  • la santé sexuelle et la reproduction des jeunes et adolescents

publié le 06/02/2018

haut de la page