Magistrat de liaison

La figure du magistrat de liaison est apparue en France en 1993. Magistrat nommé par un État sur la base d’un accord bilatéral ou multilatéral, il a pour mission de faciliter la coopération judiciaire.

La fonction principale du magistrat de liaison est d’augmenter la rapidité et l’efficacité de l’entraide judiciaire internationale. La fonction secondaire consiste à contribuer à l’échange d’informations sur les systèmes juridiques et judiciaires et leur fonctionnement.

18 magistrats de liaison français sont actuellement en poste dans des capitales étrangères, la moitié d’entre eux exerçant dans des capitales européennes.

Le poste de magistrat de liaison en Afrique de l’Ouest et Centrale a été créé en 2018. Le service est installé à l’ambassade de France à Abidjan. La zone de compétence du magistrat comprend la Côte-d’Ivoire, le Ghana, le Togo, le Bénin, le Nigeria, le Cameroun, le Tchad et le Niger.

publié le 10/05/2018

haut de la page