Forces Françaises en Côte d’Ivoire (FFCI)

Les Forces Françaises en Côte d’Ivoire

Créées le 1er janvier 2015, les Forces Françaises en Côte d’Ivoire (FFCI) ont un statut de force de présence. Grâce à l’excellent partenariat stratégique établi avec l’Etat ivoirien, elles bénéficient de ses infrastructures portuaires et aéroportuaires et constituent ainsi une plateforme stratégique, opérationnelle et logistique majeure sur la façade ouest africaine aussi appelée base opérationnelle avancée (BOA). En tant que BOA, les FFCI :

  • Sont en mesure d’intervenir sur un très court préavis sur toute l’Afrique de l’Ouest ;
  • Constituent un hub logistique pour Barkhane. En effet, il faut savoir que tous les 2 / 3 mois, un COA - bateau côte ouest africaine - au départ de Toulon, vient décharger du matériel pour l’opération Barkhane en Côte d’Ivoire. Les FFCI organisent par la suite l’acheminement du matériel déchargé vers le nord. Ajoutons à cela que 200 soldats des FFCI sont engagés dans la mission Barkhane qui compte 3 000 hommes environ ;
  • Assurent une présence militaire en mesure d’assurer la protection des ressortissants français en Côte d’Ivoire.

Le 43ème BIMa

Le 43e bataillon d’infanterie de marine (43e BIMa) est un corps des troupes de marine faisant partie des Forces Françaises en Côte d’Ivoire (FFCI). Il est l’héritier du 43e régiment d’infanterie coloniale (43e RIC) créé le 2 août 1914. Sa conduite lors des deux guerres mondiales ainsi que pendant la Guerre d’Indochine lui a valu huit citations à l’ordre de l’armée et une citation à l’ordre du corps d’armée. Le 43 a également combattu en Algérie et participé aux Forces Françaises en Allemagne de 1960 à 1978 en tant que 43e RBIMa et 43e BIMa.

Le 1er juillet 1978, le 43 s’installe à Port-Bouët en remplacement du 4e BIMa. Il assure ainsi la présence d’une unité française en vertu des accords de défense signés avec la Côte d’Ivoire. Pleinement engagé dans l’opération Licorne, il est de nouveau cité à l’ordre du corps d’armée pour sa conduite lors des événements de novembre 2004. En 2008, le 43e BIMa est restructuré et devient l’unité de soutien de la force Licorne.

Dissous en 2009, il renaît en 2016 à l’occasion de la cérémonie nationale du 14 juillet au camp de Port-Bouët. Le drapeau du 43e BIMa a été confié au groupement tactique interarmes de Côte d’Ivoire (GTIA-CI) qui a officiellement repris son appellation. Cette renaissance est la preuve de la vivacité des liens entre la Côte d’Ivoire et la France.

publié le 13/02/2018

haut de la page