La France 1er partenaire de l’enseignement supérieur ivoirien.

JPEG

Via l’Agence Française de Développement (notamment grâce au programme C2D de désendettement et de développement et à un nouveau prêt souverain, la France est le premier partenaire international du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique ivoirien (MESRS).

Ces financements mobilisent plus de 90 milliards de FCFA, soit la plus large contribution jamais mobilisée pour une coopération de cette nature.

Lors d’une rencontre entre l’ambassadeur de France et le nouveau ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique le professeur Adama Diawara le 25 mai 2020, ces financements ont pu être évoqués alors que le contexte de la crise sanitaire du COVID-19 bat son plein. La question de la continuité pédagogique et des moyens pour développer le numérique éducatif, notamment l’enseignement à distance ont été au cœur des échanges.

Les financements de l’AFD se concentrent sur trois piliers de la stratégie ivoirienne de promotion de l’enseignement supérieur et de la recherche :
l’accès notamment par la réhabilitation des infrastructures académiques de l’Institut National Polytechnique Félix Houphouët-Boigny ;
la qualité par le déploiement de la réforme LMD (licence, master, doctorat), la rénovation des formations des écoles d’ingénieur ou l’appui aux centres d’excellence ivoiriens ;
la gouvernance par des appuis institutionnels au MESRS et l’élaboration des contrats de performance des universités.

Le HUB franco-ivoirien de l’éducation est un autre pilier de la coopération franco-ivoirienne en matière d’enseignement supérieur. Avec actuellement 95 formations inscrites dans la logique de la co-diplomation recensées, le concept de hub franco-ivoirien permet aux étudiants de passer un diplôme français en Côte d’Ivoire. Il illustre également la vitalité des liens d’amitié entre les universités françaises et ivoiriennes.

publié le 09/07/2020

haut de la page