La Côte d’Ivoire, deuxième pays au monde à recevoir les doses de vaccin COVAX

La Côte d’Ivoire a reçu ce vendredi matin la deuxième livraison mondiale de vaccins financés par le dispositif COVAX, qui vise notamment à fournir gratuitement aux pays à faible revenu leurs premières doses de vaccins anti-COVID.

Le mécanisme COVAX a pour objectif de distribuer cette année des vaccins anti-Covid à 20% de la population de près de 200 pays et territoires, participants soit environ 2 milliards de doses : il comporte notamment un mécanisme de financement qui permet à 92 économies à faible et moyen revenu, dont la Côte d’Ivoire, d’avoir accès à la moitié (soit 1 milliard) de ces doses financées par la solidarité internationale.

La Côte d’Ivoire reçoit donc aujourd’hui sa première livraison de 504 000 doses du vaccin Covishield Astra Zeneca produites par le Serum Institute of India et acheminées à Abidjan grâce au soutien de l’UNICEF. Le pays devrait pouvoir débuter très rapidement sa campagne de vaccination pour les personnes de première ligne, jugées prioritaires (personnels de santé, de défense et de sécurité et enseignants). Deux millions de doses devraient être réceptionnées par la Côte d’Ivoire d’ici la fin du premier semestre.

La lutte contre la pandémie de COVID-19 constitue un enjeu essentiel de santé publique mondiale. Seule une approche multilatérale peut répondre au défi auquel le monde est confronté.

Le Président de la République française, M. Emmanuel Macron, s’est engagé, depuis le début de la pandémie, à garantir un accès équitable, universel et transparent au diagnostic, aux traitements et aux vaccins contre la COVID-19. C’est pour cette raison qu’il a soutenu et co-fondé l’initiative ACT-A et son pilier COVAX avec l’Union Européenne et l’OMS.

Dans son interview donnée au Financial Times le 17 février dernier, le président Macron souligne qu’il est essentiel « d’éviter que ne se créé un décalage dans l’accès aux vaccins pour tous ». Ainsi, lors du sommet du G7 qui s’est tenu le 19 février, le Président de la République a plaidé pour une forte accélération de la distribution de doses à l’Afrique afin que le vaccin puisse être administré sans délai. Il a proposé aux pays du G7 et de l’Union Européenne un nouveau mécanisme de solidarité internationale, qui s’appuie sur la mise en place d’une initiative de partage de vaccins (les pays pourraient consacrer 4 à 5% de leurs stocks de vaccins actuellement disponibles aux pays partenaires, dont ceux du continent africain). Cette contribution en nature viendrait en complément du soutien financier de l’UE à ACT-A et serait coordonné par la facilité COVAX pour assurer une distribution efficiente des vaccins
La France et ses partenaires de l’Union Européenne sont l’un des premiers et des plus importants donateurs du mécanisme COVAX , qu’ils financent à hauteur de 2,3 milliards d’euros avec de nouveaux engagements de soutien financier annoncés à l’issue du dernier G7.

publié le 18/03/2021

haut de la page