L’institut Pasteur de Côte d’Ivoire au cœur de la lutte contre le COVID-19.

Depuis le début de la crise du Coronavirus, l’Institut Pasteur de Côte d’Ivoire mobilise son savoir faire technique et ses équipes. Avec le soutien de la France via l’AFD, il est un rouage essentiel du plan national de lutte contre le COVID-19 annoncé par les autorités ivoiriennes le 31 mars 2020. Dans le cadre ce plan, la France contribue à hauteur de 4.8 milliards aux capacités de diagnostic du Covid-19 en Côte d’Ivoire.

https://www.youtube.com/watch?v=CN7yAMq2CuI&feature=youtu.be

Le plan national ivoirien confie à l’Institut Pasteur de Côte d’Ivoire la mission de coordonner la capacité en diagnostic COVID-19, avec l’objectif de réaliser 200 000 tests en 3 mois.
Créé en 1972 par la décision du président Félix Houphouët-Boigny, l’Institut Pasteur de Côte d’Ivoire est un établissement public national ivoirien, sous tutelle du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche et partenaire du ministère de la santé et de l’hygiène publique à travers un arrêté ministériel de 2006.
Depuis cette date, l’IPCI héberge 20 centres nationaux de référence pour les maladies transmissibles dont les Fièvres Hémorragiques (Ebola, Lassa). Certains de ces centres sont sous régionaux, sous égide de l’OMS.

Membre du Réseau International des Instituts Pasteur

L’Institut Pasteur de Côte d’Ivoire est aujourd’hui dirigé par le professeur Mireille Dosso, chercheuse, microbiologiste et virologue. Elle a été distinguée par le journal Le Monde comme l’une des 11 personnalités africaines ‘’qui tiennent en joue le coronavirus’’.

Depuis 1978, l’Institut Pasteur de Côte d’Ivoire est membre du Réseau International des Instituts Pasteur. Au sein de ce réseau, l’IPCI a notamment tenu un rôle important dans la lutte contre le virus Ebola. L’IPCI dispose de laboratoires de sécurité P1, P2 et P3, ainsi que d’une Biobanque nationale et régionale bénéficiant des conseils d’un expert technique international mis à disposition par le ministère de l’Europe et des affaires étrangères français.

Ces plateformes ont permis d’analyser les échantillons des malades suspects de fièvres hémorragiques (Ebola) depuis 2014. Du fait de l’exposition du pays au virus Ebola, une politique d’extension de l’IPCI a été initiée autour d’un Centre d’étude des pathogènes émergents à risques infectieux sévères (CEPRIS) prévoyant d’adjoindre de nouvelles infrastructures sécurisées.

L’IPCI occupe également une place spécifique dans le Réseau International des Instituts Pasteur, par ses travaux de recherche sur le paludisme, la tuberculose, la grippe et les fièvres hémorragiques. C’est l’un des seuls du réseau en Afrique sub-saharienne qui travaille sur les venins serpents, ce qui lui donne un accès privilégié à des partenaires spécifiques et uniques.

Le Réseau International des Instituts Pasteur est une des particularités et des forces des Instituts Pasteur. Récemment, il a permis dans la lutte contre le COVID-19 de donner accès au test de diagnostic développé par l’université et l’Institut Pasteur de Hong Kong à l’ensemble des Instituts Pasteur du réseau, et cela bien avant l’arrivée des premiers cas en Afrique. A travers ce partage permanent d’informations, aucun des Instituts Pasteur n’est isolé face à toute crise sanitaire que traverse son pays.
Le Réseau International des Instituts Pasteur est un réseau d’experts dans le monde, mobilisable sur son domaine d’expertise et bénéficiant de plateformes technologiques aux standards internationaux.

publié le 09/07/2020

haut de la page