L’ONG Action contre la faim et l’AFD s’associent contre le COVID-19 en Côte d’Ivoire

JPEG
Dans le cadre de la réponse à la pandémie de Covid 19, l’ONG Action contre la faim a fait un important don de matériel à 17 établissements de santé de premier contact des 9 Districts des Régions sanitaires d’Abidjan 1 et 2.
D’une valeur de 30 millions de francs CFA, ces dons ont été réceptionnés par le Ministère de la Santé et de l’hygiène publique dans les locaux de l’hôpital général de Port-Bouet, le vendredi 12 juin.

Face à la pandémie de Covid 19, le gouvernement ivoirien a élaboré un plan national qui coordonne l’ensemble des interventions en réponse à la maladie. En soutien à ce plan et s’alignant sur ces axes stratégiques, Action contre la faim (ACF) met en œuvre un plan de riposte estimé à ce jour à plus de 200 millions de F.CFA. Ce don en est la première réalisation.
Ce plan bénéficie d’un financement de l’Agence française de développement (AFD).
Les 17 établissements soutenus sont FSUCOM Abobo Baoulé, FSUCOM Bocabo, FSUCOM Kowet, CSU Kassemblé, FSUCOM Gesco, CSUCOM Adiopodoumé, CSU Colombie, CSU Gbagba, CSUCOM Palmeraie, CSUCOM Anono, CSU Akouédo Attié Maternité Williamsville, CSR Bloc 500, CSUCOM Gonzagueville, CSU COM Vridi 3, CSUCOM Quartier Divo et FSU COM Anoumanbo.

Ce don est accompagné d’un support technique et financier pour la formation de 680 personnels de santé et la remise à niveau d’infrastructures d’eau dans les centres de santé. Dans le souci d’emmener la population abidjanaise à s’approprier les mesures de prévention du COVID-19, l’ONG Action Contre la Faim (ACF), en collaboration avec les districts sanitaires, a également mis en place une stratégie de communication de proximité au niveau des communautés de la ville d’Abidjan et environ. Cette stratégie a permis de former 102 agents sensibilisateurs sur les messages clés à transmettre dans la communauté concernant la maladie à COVID-19. A la suite de cette formation, la campagne de sensibilisation leur a permis de toucher, à ce jour, 233 616 personnes.
Les agents communautaires qui réalisent la campagne de sensibilisation sont des agents de santé communautaire couramment utilisés par le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique et des membres des cercles d’échange communautaire mis en place par ACF.
Pour rappel, depuis 2017, ces 17 établissements de santé récipiendaires bénéficient du financement de l’AFD via le Programme de Renforcement des Systèmes et des Services de Santé (PROSSAN). Grace à ce financement, Action Contre la Faim (ACF), en collaboration avec les équipes du ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique, contribue à l’amélioration de la qualité des services offerts aux populations.

A propos d’Action contre la Faim :

Action contre la faim s’est installée en Côte d’Ivoire dans les années 90, pour intervenir depuis cette base auprès des populations réfugiées libériennes. L’ONG est devenue, au fil du temps, un partenaire technique privilégié du gouvernement. Elle est membre de plusieurs groupes sectoriels techniques, notamment du Conseil national de nutrition.
ACF a mis en œuvre plusieurs interventions dont l’objectif général est de contribuer à l’amélioration de la résilience des communautés vulnérables et à la réduction de la morbidité et mortalité des femmes, des jeunes et enfants de moins de 5 ans.
ACF est intervenue au moment de la crise ivoirienne de 2002 qui a occasionné notamment dans l’Ouest du pays de violents combats. À cette époque, ACF a mené des projets d’aide alimentaire à Bouaké, puis a développé des actions de nutrition et de sécurité alimentaire afin de répondre aux besoins humanitaires dans le Centre-Ouest de 2003 à fin 2005.

Depuis janvier 2017 sous financement de l’AFD, ACF contribue à l’amélioration de la santé des populations urbaines vulnérables d’Abidjan pour l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD) via le renforcement de l’organisation et le fonctionnement de plusieurs Etablissement de santé communautaire d’Abidjan conformément à leurs missions dévolues par le ministère ivoirien de la santé et de l’hygiène publique.

publié le 09/07/2020

haut de la page