Ivoiriennes engagées : Mireille Dosso, aux avant-postes de la lutte contre la Covid-19 en Côte d’Ivoire

JPEG

« Mon conseil aux femmes qui souhaiteraient s’engager : rêver, même si cela parait impossible, faites tout pour réaliser vos rêves. Il n’y a pas d’obstacles insurmontables. Il faut bannir le découragement. »

« Si un chemin se ferme, trouver une autre voie, il y en a toujours une. »

« Nous ne devons pas oublier de transmettre notre savoir aux jeunes. Ils doivent reprendre le flambeau et le porter plus haut. J’ai une grande espérance dans l’avenir de notre continent l’Afrique. »

PNG

Premier pays à lancer le 1er mars dernier sa campagne de vaccination contre le Covid-19 via le mécanisme de solidarité internationale COVAX, la Côte d’Ivoire compte une représentante éminente de la lutte contre cette pandémie en la personne du Professeur Mireille Dosso.

Première femme médecin spécialiste en microbiologie de Côte d’Ivoire, en 1988, Mireille Dosso mène de front sa carrière de biologiste et d’universitaire.

Chef du Service du laboratoire de Bactériologie Virologie de l’Institut Pasteur de Côte d’Ivoire en 1985, puis chef de service du Laboratoire central du CHU de Yopougon, fonction qu’elle exerce encore à ce jour, Mireille Dosso est admise en 1988 au concours du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES) et obtient le titre de maître de conférences, agrégée de microbiologie, puis en 1994, le poste de professeur titulaire de microbiologie.

Son brillant parcours d’enseignant-chercheur lui vaut d’être nommée directrice de l’Institut Pasteur de Côte d’Ivoire (IPCI) le 15 janvier 2004. Sous sa tutelle et grâce à ses compétences managériales, l’IPCI s’étend, se modernise et rayonne. Intégré dans le réseau des Instituts Pasteur sous l’égide de l’Institut Pasteur Paris, l’IPCI héberge aujourd’hui 20 Centres Nationaux et/ou Régionaux de Référence contre les maladies transmissibles.

Auteur de près de 200 publications dans des revues scientifiques, elle s’investit dans différentes thématiques de recherche sur les maladies infectieuses (VIH/SIDA, tuberculose) et sur les pathogènes émergents.

Son parcours pionnier, son engagement et son envergure scientifiques ont été récompensés par de nombreuses distinctions  : médaille de l’Institut Pasteur / UNESCO en 2005, Chevalier dans l’Ordre National du Mérite de Côte d’Ivoire en août 2008, médaille de l’Académie des Sciences d’Outre-Mer en 2010, Chevalier dans l’ordre de la Légion d’Honneur Française en 2014.

Dans la période actuelle de pandémie mondiale de Covid-19, forte de sa légitimité scientifique dans le domaine des pathogènes émergents (dont celui de la fièvre Ebola), le Professeur Dosso intègre le comité de veille Covid-19 qui conseille la Présidence ivoirienne. Elle coordonne le pilier « Diagnostic » de la riposte, et place l’Institut Pasteur au cœur de la détection des cas dans le pays.

Femme d’engagement, le Professeur Dosso est aujourd’hui un modèle pour toutes les jeunes femmes africaines qui souhaitent embrasser une carrière scientifique.

publié le 25/03/2021

haut de la page