Ivoiriennes engagées : Laetitia Carelle Goli, l’écriture au service des droits des femmes

JPEG

« Pour moi, le féminisme, c’est notre voie de sortie, notre voie de liberté, c’est notre voie tout court. Se revendiquer féministe aujourd’hui est un acte militant. »

PNG

Consultante politique, enquêtrice humanitaire, créatrice de blogs féministes et chroniqueuse TV… Âgée d’à peine trente ans et maman d’une petite fille de 11 mois, Laetitia Carelle Goli place toute son énergie, son enthousiasme, sa force de conviction au service de projets multiples et variés.

Mais avec toujours la même ligne directrice : féminisme, transmission, indépendance.

Intimement convaincue qu’il existe un féminisme africain, Laetitia Carelle Goli revendique haut et fort un engagement en faveur de l’égalité femmes-hommes, en tenant compte des spécificités propres au continent.

Sensibilisée dès son plus jeune âge aux difficultés de la condition féminine en Afrique au travers des injonctions culturelles qui lui sont opposées (« Trouve un bon mari, fais de beaux enfants, le reste suivra… ») et d’un modèle familial patriarcal dans lequel elle ne se reconnaît pas, Laetitia Carelle Goli puise son inspiration dans la lecture de Paul Desalmand (L’émancipation féminine en Afrique et dans le monde) et de Myriam Makeba (Une voix pour l’Afrique).

Alors que son master de droit l’oriente en 2015 vers le barreau, c’est la société civile qu’elle choisit. Soucieuse de défendre les droits des femmes africaines à l’accès à la terre, aux instances de décisions, à l’avortement et de combattre les rémanences d’une société encore lourdement marquée par le poids de la tradition, Laetitia Carelle Goli apporte d’abord sa contribution au webzine Célibattante et au think tank Audace Institut Afrique.

Après un an de stage à la Fondation Friedrich Ebert, elle est nommée en 2018 conseillère « Genre et Féminisme » au sein de cette organisation, au profit de laquelle elle continue de collaborer en qualité de consultante politique pour la Côte d’Ivoire, et crée son premier blog, Héroïnes d’ici.

Adepte d’un féminisme « coup de poing », elle fait de son blog la caisse de résonance d’un combat résolu en faveur des droits des femmes, avant d’en ouvrir un second en 2020 sur la plateforme Mondoblog de RFI, plus orienté sur les questions de citoyenneté et de bonne gouvernance.

Étiquetée « féministe 2.0. », Laetitia Carelle Goli revendique désormais cette appellation et n’hésite pas à faire de ses blogs, de ses chroniques politiques sur DnewsTV et de l’Académie politique des femmes, qu’elle a créée en juin 2020, des vecteurs de connaissances destinés à faciliter l’accès des femmes africaines aux sphères de décision.

En effet, inspirée par sa mère médecin, femme « forte, résiliente, indépendante », elle ne conçoit pas son combat sans évoquer la sororité, et fait de la solidarité entre les femmes une valeur cardinale de son engagement.

Déterminée à poursuivre sa lutte dans l’arène politique en se portant candidate aux élections législatives de 2025, Laetitia Carelle Goli y voit l’opportunité de porter autrement la voix des femmes, sans rien sacrifier à son indépendance.

publié le 25/03/2021

haut de la page