Instants choisis du parcours d’une Française de Côte d’Ivoire : Nadeige TUBIANA

Nadeige Tubiana, Directrice générale de TRACE CÔTE D'IVOIRE - JPEG

Nadeige Tubiana, Directrice générale de TRACE CÔTE D’IVOIRE : Affaires et plaisir à Abidjan…

Abidjan pour les affaires !

C’est en 2007 que je foule le sol ivoirien pour la toute première fois.

En poste à TRACE depuis son lancement en 2003, je suis investie d’une nouvelle mission : « Développer la marque en Afrique ».

A Abidjan, j’ai aussitôt un véritable coup de foudre pour le dynamisme des affaires, l’hospitalité, la sympathie des gens que je rencontre et l’ambiance des nuits d’Abidjan.

Durant ce 1er séjour, je n’ai quasiment pas dormi. J’étais sollicitée pour des rencontres dès 7 heures du matin pour finir dans des réceptions ou des maquis jusqu’à tard la nuit. Le Plateau, la Zone 4, la Rue Princesse, les 2 plateaux n’avaient plus aucun secret pour moi.

Ce premier voyage m’aura permis d’évaluer le potentiel de la ville et du pays. J’ai envie dès lors de m’engager davantage.

En 2012, alors que je fais des allers-retours réguliers pour des prospections, je me résous à faire simple et pragmatique : poser mes valises.

Je déménage donc en février 2013 avec quatre cantines et deux valises dans un appartement meublé au plateau.

Bien intégrée dans l’industrie du divertissement, je ne perds pas de vue mon objectif. Je travaille déjà à lancer un nouveau média en ville.

Les efforts paient puisqu’en 2014, TRACE obtient la meilleure note de l’appel d’offres lancé par la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA) pour une fréquence radio commerciale et nationale. Il faut alors entreprendre un énième chantier : lancer la radio.

En novembre 2015, c’est entourée d’une équipe de jeunes ivoiriens et de collaborateurs du siège, que je fonds en larmes au lancement de TRACE FM. 

Aujourd’hui, j’ai réalisé mon défi : une radio faite entièrement par des Ivoiriens (je suis la seule « étrangère »). Plus d’une vingtaine de jeunes ivoiriens, que ce soit en stage ou par des recrutements, ont été formés par TRACE FM.

C’était un des objectifs que je m’étais fixé et que j’avais exprimé dans le dossier d’appel d’offre. Révolutionner mais aussi former à de nouveaux métiers.

Abidjan pour le plaisir !

Je suis restée à Abidjan parce que c’est finalement une ville qui me correspond. Elle est cosmopolite et dynamique. Elle laisse sa chance à tous, pourvu qu’on le veuille et qu’on y travaille.
J’y ai mes amis aujourd’hui, mon confort aussi. Ma nouvelle vie est ici.

Et puis c’est quand même agréable de pouvoir se dire le vendredi : « Demain je vais à la plage ! ». Ex-parisienne, il m’était difficile de faire ce genre de plan spontané en pensant aux lignes de RER.

J’habite dans un quartier résidentiel, calme et convivial à la fois. J’aime particulièrement son accessibilité et le fait qu’il soit entouré d’une diversité d’activités (galeries d’art, bars, maquis, boutiques…).

Je savoure les dîners qui se terminent bien souvent tard le week-end, et les apéros improvisés avec des amis. Je ne m’ennuie pas.

En m’installant à Abidjan je n’ai pas renoncé à grand-chose finalement.

Mes amis et mes parents me rendent assez souvent visite et je voyage régulièrement à Paris pour mon travail.

« Paname » sera toujours dans mon cœur. Je suis et je resterai toujours une parisienne (difficile de perdre cet accent parigot d’ailleurs). Mes petits cafés en terrasse, mes visites d’expositions, mes sessions shopping, je les retrouve quand j’y vais.

TRACE FM est disponible sur la fréquence 95.0 FM, via l’application mobile TRACE RADIO, et en streaming sur www.trace.ci

publié le 22/12/2018

haut de la page