8 mars : découvrez l’exposition « Femmes diplomates »

Cette exposition inédite, inaugurée au Quai d’Orsay le 8 mars, retrace les avancées en matière de parité au sein du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et le chemin restant à parcourir. Elle présente ainsi les portraits de celles qui ont été les premières à occuper les fonctions d’ambassadrice et de directrice, mais également une mosaïque de femmes, en action sur tous les terrains de l’action extérieure qui diffusent à travers le monde cette culture de la parité que le ministère cherche à enraciner.

JPEG

L’année 2019 offre une opportunité exceptionnelle pour porter la voix féministe de la France sur la scène internationale. La lutte contre les inégalités entre les femmes et les hommes est en effet au cœur des travaux engagés par la France dans le cadre de sa Présidence du G7. Elle le sera dans l’ensemble de son action multilatérale, et notamment dans le cadre de la Présidence française du comité des ministres du Conseil de l’Europe de mai à novembre de cette année.

Le 8 mars, un an après le lancement de la stratégie de la France pour l’égalité entre les femmes et les hommes 2018-2002, le ministère de l’Europe et des affaires étrangères renouvelle son engagement en faveur d’une diplomatie féministe déterminée.

- Cette exposition retrace d’abord le chemin parcouru au Ministère, à travers deux cartes : l’une du monde et l’autre de l’Europe, montrant les pays où des femmes ont été nommées à des postes d’ambassadrices, ceux où elles exercent actuellement cette fonction et les pays où le poste n’a jamais été occupé par une femme.

- Elle se poursuit par des portraits des premières femmes ayant été nommées ambassadrices dans différentes régions du monde. Elle présente aussi une frise chronologique des premières directrices au Ministère ainsi que les postes de direction où aucune femme n’a encore été nommée. Une infographie montre également l’évolution de la parité au ministère, à tous les niveaux. Une mosaïque, représentant la diversité des collègues en action dans 59 pays de notre réseau, clôt l’exposition.

Si cette exposition montre davantage l’évolution dans l’encadrement supérieur, c’est évidemment parce que c’est à ce niveau que les marges de progression sont les plus importantes et que se joue l’enjeu de la parité, comme c’est le cas dans l’administration d’État en général comme dans le secteur privé.

L’une de ses originalités tient à la présence de cinq « panneaux miroirs », un pour chaque continent. Ces miroirs permettent d’envisager l’avenir : sur chacun d’entre eux, il est possible de se projeter en première ambassadrice dans un poste n’ayant jamais été occupé par une femme.

JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG

publié le 11/03/2019

haut de la page