5ème édition du Partenariat de Ouagadougou

Le Partenariat de Ouagadougou a tenu sa cinquième réunion annuelle à Abidjan du 12 au 14 décembre 2016. Lancé en février 2011, le Partenariat de Ouagadougou est né de la volonté commune de 9 pays de l’Afrique de l’Ouest francophone (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Togo) et de différents partenaires techniques et financiers d’accélérer les progrès dans l’utilisation des services de planification familiale. Le Partenariat de Ouagadougou est financé par un groupe de bailleurs constitué de l’Agence française de développement (AFD) ; de l’Agence américaine pour le développement international (USAID) ; de la Fondation Bill & Gates ; de la Fondation William et Flora Hewlett ; du ministère français des Affaires étrangères ; du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) et de l’Organisation ouest-africaine pour la santé (OOAS).

Depuis sa création, des progrès ont été notés dans l’accès aux moyens de contraception. Entre 2012 et 2015, le nombre de femmes sous méthodes contraceptives dans les pays du Partenariat est passé de 3 000 000 à 4 350 000, soit une augmentation de plus d’un million de femmes additionnelles. En 2016, le Partenariat de Ouagadougou est entré dans sa phase d’accélération et prévoit d’atteindre 2 000 000 d’utilisatrices additionnelles d’ici 2020.

Dans le cadre de la cinquième réunion annuelle du Partenariat de Ouagadougou, l’AFD et l’OOAS ont signé une convention d’un montant de 10 millions EUR (6,56 milliards FCFA). Celle-ci s’inscrit dans le cadre du projet « DEMSAN » - démographie, santé sexuelle et reproduction en Afrique de l’Ouest.

publié le 06/02/2018

haut de la page